KAPKA PO KAPKA VIR STAVA

les petites gouttes font les grandes rivières

20 juillet 2009

Petit week-end à Seven Lakes


DSCF0697


seven_lakes


Ce week-end, je suis allé avec Adeline, Jura, Delia et Simona à Seven Lakes, un endroit perché sur les hauteurs des montagnes mystérieuses du Rila...Samedi matin, on a donc décidé de se rendre le plus proche de l'endroit en faisant du stop. On est d'abord parti un peu retard, genre vers 10h, et on s'est rendu compte qu'on avait oublié plein de trucs. La crème solaire, la carte du pays, à manger...
Bref, on a rejoint Adeline et Jura à la station de bus, celle qui nous rapprochait le plus de la route vers le Sud, puis on a pri un bus selon les conseils de Adeline: "vous le prenez, et ensuite après 10 min, vous devez descendre et vous serz sur la bonne route pour faire du stop".

On a fait deux groupes, Delia, Simona (une italienne en Leonardo) et moi. Et Adeline et Jura ensemble qui étaient derrière nous. Le premier problème, c'est qu'on n'est pas descendu au bon arrêt. On est descnedu du bus trop tôt, à côté d'une station essence, "comme elle nous avait dit"...Mais le truc, c'est qu'il y en a partout des stations essence. Donc, on a essayé de faire du stop dans tout ce tas de voitures et camions qui fuyaient la capitale.



DSCF0488

Au bout de 10 minutes, on voit passer un bus dans lequel singeait Adeline et Jura, qui se sont bien foutu de notre tronche.

Et puis, un petit quart d’heure après, un petit papy qui sortait de la station nous demande où c’est qu’on va, on lui dit « Dupnitsa ? » alors il nous dit, « okay, 20 km avant Dupnitsa… » Y avait pas de places assises derrière et Delia, Simona ont embarqué et se sont glissées à travers les chaises et autres meubles. C’était marrant !

DSCF0492



Le monsieur nous a donné deux beaux gros concombres cueillis fraichement de son jardin quelques heures avant et nous raconte dans un très bon anglais des anecdotes sur sa vie. Il a vécu aux USA à Seattle pendant un an, où il a bourlingué avec sa femme, maintenant sa fille habite là-bas avec son mari américain et tous les ans ils viennent avec les petits-enfants dans le petit village bulgare passer du temps avec leurs grands-parents. Il était adorable et très touchant ce monsieur. Il nous a laissé à un endroit qui nous arrangeait vraiment et il est reparti.

On a continué a faire du stop, 10 minutes avant qu’un gros 4x4 nous prenne avec un mec et sa femme. On est allé en direction de Dupnitsa et arrivé à l’entrée de la ville, on a croisé Adeline et Jura marchant sous le soleil, levant le pouce.


Cette fois-ci, c’est nous qui avons fait les gogoles quand on est passé à côté d’elles ! Le 4x4 nous a posé à nouveau dans un coin qui nous arrangeait, et re-belotte, on a attendu un peu, moins d’un quart d’heure lorsque soudain…un hippopotame sortit du buisson orange pour aller dévorer Casimir qui trainait par là… Nan, ça c’était pas vrai…c’est juste qu’en utilisant « quand soudain », ça fait tellement récit que c’est venu naturellement.

DSCF0496


Bref, une voiture avec un couple de jeune s’est arrêté et nous ont amené directement vers Panitchishte, lieu de départ pour les excursions à Seven Lakes, là où eux aussi se rendaient.


En arrivant là-bas, on a attendu Adeline et Jura qui sont arrivées bien après et on a été très agréablement surpris de découvrir que depuis mars 2009, ils ont ouvert des télésièges pour se rendre directement au-dessus ! Sinon, c’était au moins 5 heures de marche en pente !

On a pris les télésièges et 15 min après, on était au-dessus. Comme le criait Adeline, « Ahhhh, c’est vraiment pas mal la randonnée en montagne ! »

DSCF0540

DSCF0568


Et quand on est arrivé au point final (chalet des 7 lacs) il nous a fallu marcher encore une petite heure pour aller au-dessus. Le coin est vraiment très beau ! La lumière incroyable et les multiples éclaircies passantes transforment le lieu continuellement.

DSCF0587


On a trouvé un lac, et on s’est posé à côté. On a baigné nos pieds mais pas plus haut car l’eau est vraiment gelée ! Mais elle est toue claire, transparente et ça donnait envie !

DSCF0627


Ensuite, on a continué vers les autres lacs, jusqu’à parvenir à l’avant-dernier, où là, il faisait vraiment froid dans l’ombre…On est resté là pour manger, le cadre était vraiment top !  Malheureusement, on n’avait pas de bois pour allumer un feu, il n’y avait que pierres, herbes, gros rochers, des milliers de moucherons et des grenouilles aussi. On aurait pu essayer de le faire avec des ptites grenouilles pourquoi pas…

Bref, il a commencé à faire froid et on a décidé de redescendre un petit peu proche du lac précédent et on a planté les tentes. On a discuté, j’ai dessiné sur des rochers avec de la craie, et la nuit est tombé.


DSCF0666


Par chance, j’avais les bougies qu’on avait utilisé avec Sophie la semaine avant en camping et on les a allumé, et protégé du vent qui soufflait sur la vallée des 7 lacs. Il faut préciser qu’on était à environ 2600 mètres, donc pas très chaud bien sûr. Simona nous a chanté des chansons bulgares, indiennes, puis petit à petit les bougies se sont épuisés et tout le monde s’est couché.

DSCF0682


Delia avait peur d’avoir froid pendant la nuit. Je lui ai dit… » mais non, tu vas voir, c’est pas possible, on est 3 dans cette tente, on va avoir chaud… » hum hum….

On a caillé toute la nuit.

Impossible de se réchauffer. Le vent soufflait, la tente dégoulinait d’humidité à l’intérieur et on sentait trop facilement le froid. Ce n’est que vers 3 heures ou 4 heures du mat que j’ai du vraiment dormir !

Le lendemain, vers 7h30, le soleil tapait en plein sur les tentes. On a été réveillé en même pas 5 min tellement il faisait chaud !

On a petit-jédeuner, les plus braves sont allés faire un brin de toilette dans la rivière, je me suis amusé à dessiner sur les rochers,   puis Adeline, Jura et moi, sommes allé plus au-dessus, voir le dernier lac.  La vue était à nouveau splendide ! 

DSCF0738


Delia nous a rejoint un peu plus tard et vers midi, on est redescendu vers la tente où Simona était resté car elle se sentait pas bien.

On a tout remballé et on a repris un autre chemin pour se rendre au télésiège, « the lift ».

Mais le problème, c’est qu’on s’est un peu paumé à travers les nuages, le brouillard qui a petit à petit envahit le site. Il y avait énormément de monde, des familles, des amis qui viennent faire la sortie du dimanche ici, emmènent le pic-Nic pour la journée. Maintenant avec « the magic lift », l’endroit est très accessible.  

Et comme beaucoup de monde passe, on a su retrouver notre chemin et on est redescendu avec  The Lift , comme des gros pachas avec nos 40 sacs.

DSCF0764


Arrivés en bas, on a cherché à faire du stop pour revenir sur Sofia et là encore, c’était un peu chaud...enfin, ça dépend comment on s'y prend...


DSCF0777


J’étais toujours avec Delia et Simona et au bout de 30 minutes on a trouvé deux nanas tout droit sortis des années 80 qui allait directement « za Sofiiia ! » coup de bol, on est donc revenu en moins de 2 heures sur la capitale, et ça, c’était vraiment sympa ! Le petit week-end était vraiment dépaysant car on a fait ça en même pas 35 heures et on s'attendait pas à découvrir ce site car les guides disaietn qu'il fallait marcher beaucoup, que ça montait beaucoup, mais que ça vallait la peine...Ouais, je veux bien le croire! Ca en vallait vraiment la peine!

Un petit album est à voir avec les photos du week-end!



 



15:23 - 01-Here.Now - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Très bon choix pour une randonnée le week-end. Ce coin est magique !

    Posté par Mariya &Vincent, 21 juillet 2009 à 12:43

Poster un commentaire